Usagers, élus et cheminots invités à enfourcher leur vélo pour défendre le train


Publicités


« C’est un combat que nous devons mener ensemble : cheminots, usagers et élus. Il ne s’agit pas d’une action syndicale mais de montrer que nous défendons notre ligne », insiste Didier Fourmeaux. Lui-même cheminot et adjoint au maire de Calonne-Ricouart, il est l’un des trois organisateurs de la manifestation cycliste proposée ce samedi pour attirer l’attention sur l’avenir de la liaison ferroviaire entre Saint-Pol et Béthune. A 8 heures, les manifestants et leur vélo se réuniront dans ces deux gares pour rejoindre celle de Calonne-Ricouart à 11h. « L’objectif est de mettre en lumière la ligne reliant Saint-Pol et Béthune, mais aussi la situation de l’étoile ferroviaire de Saint-Pol », explique le cheminot. Après la fermeture de la ligne vers Étaples en septembre dernier, ce sera au tour de celle rejoignant Béthune d’être suspendue à partir de septembre 2019 pour d’importants travaux de rénovation, mais Didier Fourmeaux est sceptique et inquiet : « On entend dire que les travaux pourraient être repoussés, qu’ils pourraient durer un an plutôt que six mois, voire qu’ils seraient abandonnés, ce qui signifierait la fermeture de la ligne. » L’élu de Calonne-Ricouart explique que sa commune a contacté la SNCF pour récupérer une friche afin d’étendre un parking : « SNCF Immo nous a répondu que ce serait possible mais que « si » les travaux étaient réalisés, la friche serait utilisée comme base de travaux. Entre le « si » et l’absence de date, on se demande ce qui se prépare. Nous avons sollicité Franck Dhersin, le vice-président aux transports de la région, mais nous attendons toujours sa réponse. »

« On est surpris par la mobilisation : ça traduit une véritable inquiétude »

La manifestation cycliste vise donc à donner un coup de projecteur sur la ligne afin d’obtenir des réponses : « On est agréablement surpris par la mobilisation et même étonnés par l’ampleur que ça a pris. Ça traduit une véritable inquiétude chez les usagers et les cheminots. » Quelques élus sont également mobilisés. La municipalité de Calonne-Ricouart tout d’abord qui tient à sauvegarder sa gare. A Pernes, Jérôme Jossien, lui aussi cheminot et élu, est venu se greffer à l’événement en organisant une marche et une course au départ de la gare de Pernes-Camblain à 10h. Le maire de Camblain-Châtelain a également affiché son soutien, tout comme celui de Béthune. Pas de nouvelles en revanche du côté de Saint-Pol, d’après le cheminot : « On a contacté les élus des communes concernées. J’espère que les élus de Saint-Pol vont se mobiliser, sinon ce serait inquiétant : ce sont les premiers concernés par l’avenir de l’étoile ferroviaire. Nous verrons samedi matin. » Tous les participants se retrouveront à 11h en gare de Calonne-Ricouart pour un petit ravitaillement et différentes prises de parole : « J’interviendrai pour la mairie de Calonne-Ricouart et tous ceux qui le souhaitent pourront s’exprimer. » En revanche, rien n’est prévu pour le retour et il faudra à nouveau marcher ou pédaler : « C’est un jour de grève, il n’y aura pas de train. »

Rendez-vous à 8h à la gare de Saint-Pol pour rejoindre la gare de Calonne-Ricouart.

Trajet prévu : St-Pol -> St-Michel -> Grand-Camp -> Ostreville -> Brias -> Huclier -> Valhuon -> Bours -> Marest -> Pernes -> Camblain-Châtelain -> Calonne-Ricouart.

#InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page