Un cours du soir sur la bienveillance au collège pour des profs positifs à bloc

« Les enfants d’aujourd’hui sont différents de ceux d’hier, mais ça, Socrate nous le disait déjà », rappelle Sedrine Schröder. Consultante en accompagnement et formation, elle a été invitée par la principale du collège Salengro à donner une conférence sur l’approche bienveillante en éducation à un parterre de professeurs venus prendre un cours du soir après avoir dispensé les leurs. « La bienveillance, on en parle beaucoup. C’est le leitmotiv dans le vocabulaire de nos ministres. En éducation, ça ne veut pas dire laisser faire ou être laxiste. L’objectif est d’envisager une approche positive afin de conserver le contact et maintenir le dialogue avec l’enfant. Il s’agit de comprendre les méthodes qui fonctionnent avec un élève pour en tirer le meilleur. » Devant une cinquantaine de professeurs, Sedrine Schröder a questionné l’auditoire sur son fonctionnement et ses relations avec les élèves, sans oublier de faire le parallèle avec ce que peuvent connaître les enseignants dans leur vie privée : « La plupart des professeurs sont aussi des parents et ne réagissent pas de la même manière devant leurs enfants et ceux des autres. La thématique de la bienveillance va bien au-delà de la question éducative. Elle ouvre beaucoup de perspectives aussi bien dans la vie professionnelle que dans la sphère privée. Il s’agit de développer une méthode de communication et une psychologie positive. » Les professeurs du collège Salengro ont écouté attentivement la conférence, à l’exception des deux du fond qui n’auraient pas volé un coup de règle sur les doigts.

#InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page