Un bar ludique, solidaire et écolo à Saint-Pol, ça vous dirait ? Les dés sont jetés !


Publicités

« Depuis le mois de janvier, je travaille nuit et jour sur le projet. Je ne m’arrête plus », s’enthousiasme Sabrina Depret. Après avoir beaucoup bourlingué à travers le pays en tant que saisonnière, la trentenaire s’est posée depuis deux ans à Saint-Pol et souhaite apporter sa contribution à la vie locale. « J’aimerais proposer un lieu où les gens pourraient se retrouver et profiter de loisirs et de distractions, de concerts, sans avoir à aller jusqu’à Arras ou Bruay », explique Sabrina. Elle-même n’est pas titulaire du permis de conduire et réalise pleinement les difficultés que représente la mobilité dans un territoire rural tel que le Ternois. Elle a donc l’idée de proposer un lieu original de rencontre et d’échange. « J’aimerais créer un bar possiblement sans alcool qui proposerait de la petite restauration, idéalement en travaillant avec les producteurs locaux. Les habitants pourraient se retrouver autour de jeux de société, et des ateliers seraient organisés l’après-midi avec différents intervenants pour découvrir le yoga, la poterie, la sophrologie ou apprendre à fabriquer ses propres produits ménagers. À la maison, je vise le zéro déchet. J’aimerais en faire autant au bar. » Sabrina Depret a élaboré son projet avec une cohérence écologique : « On pourrait récupérer le compost pour les jardins de la Coopérative des savoirs. Pour le mobilier, je préfère aller récupérer des meubles chez ATRE, plutôt que d’acheter chez Ikéa. »

Un questionnaire pour connaître les envies des habitants

La trentenaire a déjà tout imaginé, mais elle doit maintenant passer à la réalisation. Tout d’abord, elle doit s’assurer que son « Ludi-bar » intéressera les habitants du territoire. Elle a donc lancé un questionnaire en ligne pour identifier les besoins et envies de ses futurs clients. « J’ai commencé mon étude de marché et je vais m’attaquer au budget, maintenant. J’ai identifié quelques locaux qui pourraient convenir, mais il faut que je puisse installer une cuisine et une salle pour les divers ateliers », détaille Sabrina, seule, pour le moment, à travailler sur le Ludi-bar. « Au début, c’est un peu difficile de se lancer seule. J’aimerais m’associer à une autre personne qui partage les mêmes aspirations et peut-être créer une société coopérative », rêve déjà l’entrepreneuse. Pour l’instant, elle est seule à porter sa belle idée, mais pas la seule à y croire puisqu’elle est déjà en contact avec plusieurs organismes qui sont prêts à l’accompagner. D’ailleurs, le Gobelin du Ternois soutient totalement le projet (parce qu’il aime bien les jeux et qu’il est un peu hippie), et il vous invite à répondre au questionnaire en ligne pour aider Sabrina Depret. Vous pouvez également rejoindre le groupe Facebook du projet pour suivre l’aventure du Ludi-bar, en attendant sa possible ouverture en début d’année prochaine.

Répondez au questionnaire sur le projet de « Ludi-bar ».

Suivez l’aventure sur le groupe Facebook.

#InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page