Totoro vient fêter ses trente ans au Régency


Publicités


AAAAAA : Trotrobo.

Mei et Satsuki, deux fillettes de quatre et dix ans, emménagent dans une maison à la campagne pour se rapprocher de l’hôpital où leur mère est alitée. Leur père, absorbé par son travail, ne peut pas leur accorder assez de temps et les deux jeunes filles sont livrées à elles-mêmes. Elles en profitent pour explorer leur nouveau voisinage et découvrent que les habitants du coin ne sont pas tous humains.

Il y a trente ans, le maître de l’animation japonaise, Hayao Miyazaki, écrivait et réalisait Mon voisin Totoro, son premier long-métrage destiné aux enfants. Moins dur et moins cruel que ses trois premières œuvres, il n’en est pas moins bouleversant. Le film offre plusieurs couches de lecture dont une qui cache une réalité bien plus émouvante qu’il n’y paraît. Pourtant, il n’empêche pas de ressortir de la salle en fredonnant l’air de Totoro et en voyant cet adorable monstre géant au coin du cinéma, au détour de la rue, caché dans un jardin.

Admirateur de la nature, Miyazaki lui a dédié, à travers son film, un nouvel hymne composé de peu de dialogues, de beaucoup de magie et d’un peu d’Alice au pays des merveilles. Mon voisin Totoro compte aujourd’hui parmi les chefs-d’œuvre du réalisateur et son héros à poils est devenu le symbole des studios Ghibli.

Quoi qu’il arrive, ouvrez l’œil. Vous avez sûrement quelques noiraudes dans votre maison…

Prochaines séances au Régency.

#InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page