Simon Korving, le peintre hollandais de Boubers, expose au musée de St-Pol


Publicités


Grand gaillard à l’allure décontractée, l’artiste peintre Simon Korving dégage une gentillesse rare. Habitant Boubers-sur-Canche depuis plusieurs années, il est né à Rotterdam et c’est en Hollande qu’il a pris les pinceaux à l’âge de quinze ans. Un artiste de la Haye lui a appris les principes de la peinture, le premier étant de savoir observer et regarder à nouveau : « J’ai été influencé par des maîtres tels que Vincent Van Gogh qui puisait ses inspirations dans la nature. » Simon Korving aime la campagne et, naturellement, peindre des paysages : des marais, notamment, mais il apprécie aussi les collines et les forêts. Lorsqu’il se retrouve au calme, il représente la nature sous toutes ses formes, en toute saison, illustrant parfaitement le vent qui se lève ou les champs de coquelicots. Il aime figer des images, jouer avec les couleurs et les formes. C’est pendant ses vacances qu’il est tombé sous le charme de la France, particulièrement des côtes normandes où il aime se balader au gré du vent, au bord de la mer, les sens en éveil, pinceau en main, prêt à reproduire un chantier naval ou des falaises. Lorsqu’il découvre le Ternois et Boubers-sur-Canche, il a un vrai coup de cœur pour le village et décide de s’y installer avec sa femme et son chien. Il déserte alors Rotterdam qu’il trouve trop grande et trop polluée pour se retrouver au calme dans la campagne du Ternois et dans un environnement propice à son art.

#InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page