La future gendarmerie de Saint-Pol devrait s’installer face à la zone d’Herlin-le-Sec


Publicités

Photo : Google Street View

« Cette caserne comprend notamment, outre les installations de garages et aires de circulation, un bâtiment administratif qui a fort bel aspect, et un ensemble de logements conçu selon les techniques les plus modernes », décrivait l’Abeille de la Ternoise en 1970, lors de l’inauguration de la gendarmerie de Saint-Pol, rue de Canteraine. Cinquante ans plus tard, le temps a fait son œuvre : « Actuellement, les locaux sont très vieillissants, constate le maire, Benoît Demagny. Nous avons eu cet été des discussions avec la gendarmerie départementale pour échanger sur un potentiel projet de gendarmerie centrale, qui serait un pôle entre Arras et la côte. » S’il ne s’agit encore que d’un projet, qui pourrait sortir de terre d’ici trois ou quatre ans, le dossier a bien avancé depuis cet été et un terrain a même été identifié : la future gendarmerie devrait s’installer à la sortie de Saint-Pol, face à la zone d’Herlin, le long de la RD 939. La parcelle de deux hectares appartient à TernoisCom et doit être récupérée par la ville pour un euro symbolique. « Ça permettrait d’avoir quarante-cinq familles et près de cinquante-cinq gendarmes qui travailleraient ici, à Saint-Pol, pour renforcer les services », détaille le maire de Saint-Pol, Benoît Demagny.

« Ce sont autant de familles dont les enfants iront à l’école, qui feront vivre le commerce du centre-ville, ça renforce le rôle de centre-bourg de Saint-Pol. »

Benoît Demagny, maire de Saint-Pol-sur-Ternoise

L’actuelle gendarmerie accueille vingt familles, d’autres étant hébergées ailleurs, parfois assez loin : le projet permettrait donc de réunir les gendarmes – et d’économiser les loyers supplémentaires. « Ce sont autant de familles dont les enfants iront à l’école, qui feront vivre le commerce du centre-ville, ça renforce le rôle de centre-bourg de Saint-Pol », insiste le maire, en présentant le dossier au conseil municipal : « Nous n’en sommes qu’au début, mais nous avons sécurisé l’affaire : nous avons un bailleur qui s’est engagé à construire ce magnifique projet pour Saint-Pol. Bien sûr, il est important que la gendarmerie actuelle ne soit pas une friche et soit transformée avec un projet qu’on définira ensemble : on a également identifié un bailleur pour nous accompagner. » Qui sera chargé du projet de la future caserne ? Le maire n’a pas voulu le communiquer, mais les élus se sont unanimement prononcés pour se porter garant de ce mystérieux bailleur et ainsi engager le projet.

Mise à jour : deux jours après le conseil municipal, lors du conseil communautaire de TernoisCom, Benoît Demagny a annoncé que le bailleur était Maisons & Cités. Voilà.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *