Première femme maire de Saint-Pol, Danielle Vasseur succède à Benoît Demagny

Une semaine après l’annonce de la démission de Benoît Demagny, le conseil municipal devait se réunir pour désigner un nouveau maire. Pas de véritable surprise puisque c’est Danielle Vasseur, dont le nom circulait depuis quelques jours, qui a reçu des mains de son prédécesseur l’écharpe de maire. Absent depuis fin avril, Benoît Demagny a fait son retour au conseil municipal – où il siège toujours.

Benoît Demagny, maire démissionnaire de Saint-Pol-sur-Ternoise

Il a expliqué son retrait en lisant un discours, malgré l’émotion qui a pu l’étreindre, en commençant par une série de citations, convoquant la série Gossip Girl, le prix nobel de littérature Maurice Maeterlinck ou Franklin D. Roosevelt, avant de détailler son état : « Selon les spécialistes qui m’ont pris en charge depuis le 29 avril, mon état de santé ne s’améliore pas, voire se dégrade. Présentement, je peux paraître à peu près normal, mais je suis sous traitement important. Avec les différentes activités que je menais de front, il fallait alléger la charge et les pressions. L’activité économique est compliquée, mes responsabilités sont aussi fortes vis-à-vis de mes salariés. Ça fait déjà sept mois, le temps passe très vite. Le temps n’était pas maîtrisé concernant ma santé et mon retour à la normale. En respect pour la ville de Saint-Pol, ses habitants, l’équipe municipale et les agents, il fallait prendre une décision. C’est bien à contrecœur mais en toute sérénité que j’ai pris, il y a deux semaines et demie, la décision de démissionner de la fonction de maire de Saint-Pol. Mon état de santé n’est plus en adéquation avec la fonction, par contre je reste conseiller municipal. Je pense que c’est une sage décision pour la ville, ses habitants, les agents de la mairie et pour moi-même, bien entendu. » Après avoir dressé le bilan de ses presque deux années de mandat de maire, il a conclu son allocution en affirmant sa volonté d’avoir une successeuse : « Les femmes n’ont pas la place qu’elles méritent. Souvent discrètes mais redoutablement efficaces et humbles. Que la mairie de Saint-Pol montre l’exemple au travers du poste de maire… »

Huit adjoints pour épauler la nouvelle maire
Deux femmes se sont en effet présentées au poste. En tant que doyenne, Claude Roussez présidait la séance et a annoncé que – comme lors de l’installation du conseil municipal en mai 2020 – elle déposait sa candidature pour le groupe minoritaire. Sa cadette de quelques mois, Danielle Vasseur – qui a fêté ses soixante-treize ans le 1er décembre – a ramassé le flambeau de la majorité. Deuxième sur la liste de Benoît Demagny, elle avait décliné le poste de première adjointe en mai 2020, indiquant vouloir se consacrer à ses engagements associatifs et à sa famille, mais cette fois, elle ne s’est pas dérobée. Élue par toutes les voix de la majorité (vingt votes, une élue étant absente et n’ayant pas délégué son vote), elle pourra compter sur un groupe d’adjoints renforcé, puisqu’ils sont désormais huit : Didier Hochart reste le premier d’entre eux et l’équipe est complétée par Marie-Hélène Bellinger – qui remplace Danielle Vasseur à l’action sociale et la solidarité – et Vincent Joseph, chargé des bâtiments et du cadre de vie.

Danielle Vasseur, maire de Saint-Pol-sur-Ternoise

Dans son discours d’installation, la nouvelle maire a remercié la majorité pour sa confiance : « Je suis honorée, fière de la confiance que vous m’avez accordée et du respect que vous manifestez à mon égard. Lors de notre élection en mars 2020, je ne m’attendais pas du tout à ce que fin 2022, je prendrais la fonction de maire de la ville. Je remercie vivement Benoît pour les grands moments que l’équipe a vécu avec lui, depuis la campagne électorale jusqu’à ce jour. Tu nous a tracé le chemin, comme chef de cordée, chemin parsemé d’obstacles dès le début du mandat. Tous ensemble, nous les avons franchis pas à pas. Merci pour le dynamisme que tu nous a apporté. » Après avoir répété le bilan de la première partie du mandat, la nouvelle maire a annoncé la suite : « Avec l’ensemble de notre groupe, nous avons la volonté de continuer et d’aboutir à certains projets que nous avons prévus lors de notre campagne électorale : la restructuration du centre-ville, le skate-park, la réflexion sur les friches présentes en ville. Certes, avec la crise énergétique que nous subissons, il est très difficile de dire de quoi demain sera fait. Avec les membres du conseil municipal et tous les agents, nous allons relever le défi. Avançons ensemble. » Élue depuis 1995 au conseil municipal, elle avait été de toutes les majorités de droite depuis 1995 avec Philippe Vasseur, puis avec Yves Héniart en 2008 et enfin avec Benoît Demagny dont elle prend la succession. Elle devrait occuper le siège de maire jusqu’à la fin du mandat prévue en mars 2026. Elle présidera donc le prochain conseil municipal annoncé pour le lundi 19 décembre, à 19 heures. Enfin, notez que Danielle Vasseur tient à ce qu’on l’appelle “Madame le Maire”, à l’ancienne.

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *