Question sécurité, tout va très bien, Monsieur le Préfet

« On voit souvent les gendarmes, mais là, ça fait du monde », s’étonne la gérante de la Jeanerie Atmosphère, encore surprise d’avoir reçu le Préfet, le maire, le député, le commandant de gendarmerie, accompagnés d’une escouade d’une dizaine de personnes. La cliente dans la cabine d’essayage n’avait pas non plus été prévenue. Le Préfet s’est invité chez une dizaine de commerçants et bars de la rue des Carmes. Il souhaitait évaluer le sentiment de sécurité de la population et n’a pas été déçu par le résultat. Comme le résumait Christine Jouvion : « Dans l’ensemble, ça se passe bien. On se sent en sécurité à Saint-Pol, on est des privilégiés. » Même constat dans toutes les autres boutiques.

Désert médical, limitation à 80 km/h et crottes

Un peu plus loin, la pharmacie Ghienne devait être un meilleur client : « Il a été cambriolé trois fois en 2016 », précise Maurice Louf. « Les voleurs n’ont jamais eu de problèmes car ils étaient mineurs », rappelle l’apothicaire. « Depuis, ils sont en prison », tranche le commandant de gendarmerie. Finalement, le pharmacien n’a pas à se plaindre de la sécurité, en revanche, il profite de la présence du représentant de l’Etat pour pointer d’autres problèmes : « Dans le Ternois, nous allons vers un désert médical. Il faut former plus de médecins et les faire venir ici. Et la limitation de vitesse à 80 kilomètres heure, c’est complètement débile ! Pardon, Monsieur le Préfet, je m’emporte un peu. » Fabien Sudry sourit : « Ne vous en faites pas, nous ne sommes pas en sucre. » Le maire et le représentant de l’État ne seront pas épargnés sur les questions de civisme sur la voie publique : « Elles fonctionnent les caméras ? Pas pour les crottes de chien, en tout cas », s’indignait une autre commerçante.

« Je suis ici depuis près de vingt ans et je n’ai jamais eu trop de soucis »

Le Préfet voulait profiter de sa visite pour promouvoir le dispositif VIGIDEL qui vise à renforcer les liens entre les commerçants et les forces de l’ordre, mais les gendarmes lui ont coupé l’herbe sous le pied : « Les gendarmes sont passés la semaine dernière pour prendre nos coordonnées. C’est bien, ça permet d’avoir un contact. On peut les appeler en cas de problème et eux nous préviennent si nous devons être particulièrement vigilants à certaines périodes. », explique la gérante de Lady City. Elle a rassuré le Préfet : « L’ancienne propriétaire avait été cambriolée quatre fois, mais je suis ici depuis près de vingt ans et je n’ai jamais eu trop de soucis. J’espère que ça va continuer comme ça. »


« Question sécurité, ça s’est bien calmé par rapport aux années antérieures »

Dernière étape de la tournée, le Grillon où les clients profitent de la terrasse. Là encore, le Préfet questionne le barman sur le sentiment de sécurité et les relations avec les gendarmes : « J’ai rempli un papier la semaine dernière pour VIGIDEL. On avait déjà un bon contact avec les gendarmes. Question sécurité, ça s’est bien calmé par rapport aux années antérieures. Je vous parle d’il y a vingt ans. On est bien ici. » Le Préfet ne peut que constater que la vie saint-poloise se déroule pour le mieux : « Les services publics font leur travail. Nous avons une bonne coordination entre tous les acteurs et tout se passe bien. On a vu un bon éventail de commerçants. Ils ne se sentent pas isolés. C’est ce que nous souhaitons : une relation renouvelée entre les forces de l’ordre, les élus et la population. »

#InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page