Pour le Ludi Bar, ce ne sont pas les idées qui manquent, mais un local !


Publicités

Cet été, nous vous présentions le projet un peu fou de Sabrina Depret : le Ludi Bar, un café solidaire et écocitoyen, un lieu de partage et de rencontre autour du jeu, de la culture, de l’environnement. Depuis, l’entrepreneuse n’a pas chômé et son idée commence à se concrétiser. Première victoire : son projet a séduit quelques habitants du Ternois qu’elle sollicite régulièrement pour demander leur avis et échanger des idées. Une dizaine d’entre eux se sont retrouvés chez Sabrina pour une première soirée de discussion. Sabrina a invité ses soutiens à proposer toutes les idées qui pourraient leur passer par la tête afin d’animer le futur Ludi Bar. Concerts, ateliers, expositions, soirées jeux, mais aussi randonnées, rencontres philosophiques ou même tournois de jeux vidéo, les propositions ont rempli les post-it et le tableau des idées, ravissant Sabrina qui a déjà en tête un planning des activités : « Le lundi, nous aurons des animations pour les parents et les enfants. Le mardi, repos ! Le mercredi sera évidemment la journée des enfants. Le bar sera ouvert le jeudi aux associations souhaitant proposer des ateliers. Place à la fête les vendredis et samedis avec des concerts, karaokés, spectacles, du théâtre et du cirque. Et le dimanche, j’aimerais proposer un brunch et des ateliers autour de l’environnement », détaille l’entrepreneuse. Elle souhaite également développer de la petite restauration et recherche un cuisinier : « Ce soir, c’est moi qui ai cuisiné, mais je cherche un vrai professionnel ! De plus, je souhaite constituer une coopérative, le cuisinier sera donc un associé et non un simple salarié. Je suis plutôt une animatrice et je m’occuperai des ateliers pour les enfants ou les ateliers de fabrication de produits ménagers, par exemple. »

À la recherche d’un local de 100 m² pour accueillir le Ludi Bar

Sabrina Depret s’est engagée dans les différentes formations nécessaires à la tenue d’un tel établissement et finalise son plan de financement : « Je pense que tout sera prêt pour la fin de l’année. Je pourrais ensuite me pencher sur le local. Je regarde régulièrement ce qui est disponible à Saint-Pol. L’idéal serait un lieu d’environ 100 m², pouvant accueillir une cuisine et un espace pour les ateliers. Il faudrait que ce soit dans le centre-ville pour que les lycéens, notamment, puissent venir déjeuner. Selon le voisinage, nous verrons quelles seront les possibilités pour organiser des concerts. » L’ouverture du Ludi Bar, ce sera pour 2019, mais Sabrina s’accroche grâce au soutien de sa famille, des habitants charmés par le projet et des futurs partenaires qui se sont déjà proposés : « ATRE serait prêt à organiser des Repair’café, une conteuse pour adultes et enfants m’a également contactée. On voudrait aussi lancer des ateliers jardinage avec la Coopérative des savoirs. » Ce ne sont donc pas les idées ni les bonnes volontés qui manquent pour le Ludi Bar, mais plutôt un local pour concrétiser ce rêve d’un lieu vivant autour de l’échange et du partage, à l’image de Sabrina.

#InfosLocales

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *