Pas de prise de bec avec ClarEnTernois


Publicités

« Nous sommes des fous de musique, des passionnés, des enragés même ! » Le quatuor ClarEnTernois n’a que quelques semaines d’existence, mais déjà une solide expérience et un agenda bien chargé avec deux concerts ce week-end : les clarinettistes se sont invités au concert de l’harmonie de La Comté prévu samedi et au concert de Noël organisé par les Amis de l’Orgue dimanche à l’église de Saint-Pol. « Nous allons jouer deux fois vingt minutes, avec une dizaine de morceaux : du classique, de la variété et même la musique de Super Mario. Nous sommes pour l’éclectisme », sourit Pierre Skibinski. Le clarinettiste est intarissable, particulièrement lorsqu’il s’agit de parler de la musique qu’il partage avec ses trois compères, Philippe Jouvion, Diane et Eric Monfrier, tous Saint-Polois et membres de l’harmonie municipale. « Je joue avec eux depuis dix ans, mais eux jouent ensemble depuis toujours ! Nous avions l’habitude de répéter à l’école de musique avec notre professeur de clarinette et, quand il est parti, nous avons décidé de créer notre association. » Finies les contraintes des horaires de l’école de musique, le quatuor vole désormais de ses propres ailes : « Nous avions un répertoire très classique, mais nous essayons de le varier autant que possible. La priorité est de se faire plaisir. Nous nous lançons aussi des défis : nous allons essayer un morceau de Mike Brant et nous préparons une adaptation de Bohemian Rhapsody. »

« On veut montrer que la clarinette n’est pas un instrument ennuyant »

Le quatuor s’appuie sur une clarinette basse et trois clarinettes classiques, ainsi qu’une plus petite pour certains morceaux, affectueusement baptisée « boîte à canard ». À force de travail et d’expérimentation, ces quatre « amateurs exigeants » se sont forgés un répertoire de près de cent cinquante morceaux dans lesquels ils piochent selon les circonstances. « Nous avons joué deux fois au son et lumière de l’abbaye de Belval, pour le cinquantenaire du jumelage avec Warstein et retracé l’histoire de la musique du Moyen-Age à nos jours pour les enfants de l’école La Fontaine. On veut montrer que la clarinette n’est pas un instrument ennuyant. » Le quatuor était alors sous l’égide de l’école de musique, mais poursuit désormais en toute liberté ses expériences musicales et s’immisce partout où il le peut : « En 2018, nous allons jouer pour la cérémonie des vœux à Saint-Pol, ainsi que pour trois spectacles retraçant la vie d’un poilu de la Première Guerre mondiale d’après les travaux des élèves de l’école de Ramecourt. Nous espérons également participer au prochain spectacle à l’abbaye de Belval. »

Pas le temps de souffler pour les clarinettistes qui sévissent également dans l’harmonie de Saint-Pol et dans celle de Calonne-Ricouart pour trois d’entre eux, mais tous prennent toujours autant de plaisir à se retrouver : « Nous sommes des amis avant tout, nous nous entendons très bien et n’hésitons pas à nous dire ce qui ne va pas. Nous avons notre petit rituel : on se retrouve autour d’une bonne bière à la fin de chaque répétition. » Pas étonnant de retrouver Beer Barrel Polka (connu en français sous le titre Frida oum Papa) dans leur programme pour le concert à La Comté, mais promis, dimanche, ils remplaceront ce titre par Tritsch-Tratsch Polka de Strauss, plus adapté pour le concert à l’église de Saint-Pol.

Samedi 16 décembre : concert avec la société musicale La Comtoise, à 20h, salle des Six Fontaines. Entrée gratuite.

Dimanche 17 décembre : concert avec les Amis de l’Orgue, à 15h, à l’église de Saint-Pol-sur-Ternoise. Entrée gratuite.

Retrouvez ClarEnTernois sur Facebook.

#SaintPolsurTernoise #clarinette #ClarEnTernois #InfosLocales

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *