Monstry-Breton : du balai, les sorcières !


Publicités


« Au bûcher, la sorcière ! », tonne un enfant pas plus haut qu’un gobelin, devant le brasier allumé pour la fête à Marie-Grauette. Une horde s’est réunie en cette soirée d’Halloween. Les parents sont plus effrayants que jamais, les enfants, le sac déjà plein de bonbons, sont prêts à en découdre avec la sorcière, et les habitants des alentours ont enfin révélé leur véritable identité : clowns, zombies, professeurs fous, écharpés, monstres en tout genre.

Fabienne Boëte sonne le rassemblement et des centaines d’étranges créatures entament une procession à travers le village, guidés par Merlin et ses ménétriers. Le voyage ne se fait pas sans embûches, mais heureusement, la foule est aidée par un inquisiteur pour chasser les démons qui hantent les bords de chemins. De retour au village, tout le monde avale la soupe purificatrice au son des tambours du grand magicien. S’ensuit alors le spectacle de clowns de Tutur et Lily, avec des pitreries à n’en plus finir. Puis vient enfin l’heure tant attendue. Quelques enfants, ainsi que Fabienne, s’approchent solennellement du bûcher et y jettent plusieurs grandes sorcières, confectionnées plus tôt dans la journée : « Elles s’envolent, brûlées, et emportent au passage les enfants qui n’ont pas été sages ! », déclare la maîtresse de cérémonie.

« Nous avons levé la malédiction pour cette année! » La foule est soulagée. Tous repartent discuter, admirer les beaux costumes et manger les dernières crêpes. C’est encore une fête réussie à Monchy-Breton, même s’il y a un peu moins de monde que les années précédentes. Petit changement néanmoins : les enfants n’ont pas eu à brûler les sorcières qu’ils avaient fabriquées. Espérons que cet écart à la tradition n’offre pas à Marie-Grauette l’opportunité de lever une armée de petites sorcières.

#MonchyBreton #MarieGrauette #Halloween #TartousCie #flux0 #InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page