Les nouveaux mutants : X-Men pas peur !


Publicités

GGGGGG : ratatrouille 

Mis en chantier voici cinq ans, la sortie en salle des Nouveaux mutants n’a rien d’un parcours de santé. Annoncé en 2015 comme le premier film d’horreur se déroulant dans l’univers des X-Men, Les nouveaux mutants suscitait beaucoup d’attentes et s’annonçait comme le film de super-héros le plus sombre jamais produit. Évidemment, à Hollywood, rien n’est jamais aussi simple. 
En janvier 2018, la Fox décide de décaler la sortie des Nouveaux mutants au profit de Deadpool 2, qui sortira en mai 2018. La nouvelle date pour se ruer voir Les nouveaux mutants au cinéma est alors fixée à février 2019. Comme un malheur n’arrive jamais seul, la Fox décale à nouveau la sortie du film, pour privilégier X-men: Dark Phoenix. La nouvelle sortie est alors prévue pour août 2019. Nous sommes au milieu de l’année 2018 et Internet s’emballe, les fans sont en ébullition, les rumeurs pullulent sur la toile et le producteur annonce que des reshoots vont avoir lieu pour faire des Nouveaux mutants un film d’horreur digne de ce nom. Mais en mars 2019, la Fox est rachetée par Disney qui décide de décaler encore une fois la sortie : Les nouveaux mutants sortira en avril 2020, parole de Mickey. Tout semble réuni pour enfin voir Les nouveaux mutants sur grand écran, mais une certaine pandémie en décide autrement. Après des rumeurs d’annulation, de sortie sur Disney+ plutôt qu’au cinéma, Les nouveaux mutants sort enfin en salle en août 2020, soit cinq ans après son annonce initiale. 
L’heure est enfin venue de découvrir Rahne Sinclair (Maisie Williams), Illyana Rasputin (Anya Taylor-Joy), Sam Guthrie (Charlie Heaton) et Roberto Da Costa (Henry Zaga), ces fameux nouveaux mutants, retenus contre leur gré par le Docteur Cecilia Reyes (Alice Braga) dans un hôpital isolé. Le quotidien des quatre adolescents est rythmé par des thérapies de groupe, censées les aider à contrôler leur pouvoir, et un docteur Reyes qui ne cesse de leur dire qu’ils sont dangereux pour la société. Les journées se suivent et se ressemblent, mais l’arrivée de Danielle Moonstar (Blu Hunt), une jeune fille qui ne connaît pas ses pouvoirs, va bousculer cette organisation bien huilée.
Annoncé comme un film d’horreur, Les nouveaux mutants se démarque radicalement des autres productions X-men. Sa photographie et son ambiance générale sont relativement sombres et l’action se déroulant dans une sorte d’hôpital psychiatrique ne fait qu’accentuer ce sentiment de noirceur et d’angoisse – du moins, dans les premières minutes. La première partie de l’œuvre, qui installe la psychologie des personnages, vient vite nous rappeler que nous sommes ici dans un film destiné à un large public. Les personnages sont assez caricaturaux, les situations parfois tirées par les cheveux et l’aspect horrifique est rapidement oublié au profit d’une intrigue bancale qui pousse le film sur les rails du teen movie
Rapidement, on s’aperçoit que les attentes (certes colossales) autour de ces Nouveaux mutants ne seront pas assouvies. Le film, même s’il en a l’aspect esthétique, ne réussit jamais à tenir sa promesse de nous proposer un vrai film d’horreur, malgré une première partie assez réussie. 
Sans réitérer le désastre de X-men: Dark Phoenix, le film ne convainc pas vraiment et s’apparente plutôt à un teen movie beaucoup trop gentillet pour tenir ses promesses. Heureusement, les plus bougons pourront se consoler avec l’excellente série Légion (également produite par la Fox, avant le rachat de Disney), qui prouve qu’avec les X-men, construire un monde mature, complexe et qui fout parfois les chocottes est possible. 

Prochaines séances au Régency.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page