Le petit GrEn a bien poussé et a proposé une dixième édition de folie

Se déroulant sur trois jours et proposant notamment des concerts, de l’humour, un marché artisanal et diverses animations, la dixième édition du GrEn Fest a rassemblé des centaines de personnes, de tout âge et de tout horizon mais possédant un même esprit de partage et de convivialité. Bien que le froid se soit installé depuis, festivaliers en short et coups de soleil sur le nez étaient au programme de ce festival qui, quoi que les cieux aient préalablement décidé, amène toujours de la chaleur et du soleil dans les cœurs. Le Gobelin était évidemment présent et revient sur ces trois jours qui transforment le village en un lieu de fête pas tout à fait comme les autres le temps d’un week-end.

Des rires à gorge déployée

En terme de programmation artistique, les Z’Amizels ont une nouvelle fois fait mouche. En amenant à Izel-les-Hameau des artistes tels que Guillaume Bats ou encore Mon Côté Punk, les organisateurs prouvent qu’avec un peu de culot et pas mal d’huile de coude, on peut faire venir des artistes confirmés dans la salle des fêtes d’un village de 700 habitants. Ainsi, le vendredi soir il ne restait plus une place disponible pour se délecter de l’humour grinçant du comique Rémois, passé notamment par l’émission de télévision On n’demande qu’à en rire. Au-delà de son spectacle, qui a fait rire l’assistance à gorge déployée, c’est sa disponibilité et son naturel qui ont séduit tout le monde : des bénévoles qui ont pu discuter avec lui dans l’après-midi aux spectateurs qui ont eu la chance d’échanger et de prendre une photo souvenir avec l’artiste à l’issue de la représentation, Guillaume Bats a séduit son monde.

Des artistes généreux sur scène et en-dehors

Depuis quelques éditions déjà, les organisateurs ont compris l’importance d’inviter des artistes (évidemment) talentueux, mais possédant en prime un état d’esprit et des valeurs fidèles au festival. Cette dixième édition n’a pas dérogé à la règle puisque les différents musiciens qui se sont ensuite succédé sur la scène du GrEnfest ont fait preuve d’énormément de générosité, avec une mention spéciale pour le groupe Aux P’tits Oignons, dont plusieurs membres sont restés le lendemain de leur passage afin profiter de l’ambiance aux côtés des festivaliers, ou encore le Kabar Dready Krew, qui a assuré plusieurs heures durant l’ambiance du dimanche après-midi avec une énergie et une bonne humeur communicatives. Les groupes Hycks, Arokana ou encore Humble Rising n’étaient pas en reste, de même que les artistes de Cirqu’en Cavale, venus faire apprécier leurs talents à des spectateurs sous le charme.

Derrière les fourneaux, la Popotte qui dépote

Mise en place depuis l’an dernier, « La Popotte du GrEn », proposant une restauration locale, bio et de qualité, a eu de nouveau beaucoup de succès cette année. Les succulentes recette de Clémence, mère nourricière de toute cette joyeuse troupe, et de ses acolytes ont régalé les papilles de tous, tout au long du week-end, à tel point que certains mets ont été très vite victimes de leur succès. La « Popotte » est devenue un véritable point fort du GrEn Festival, touchant ainsi un autre type de public, on a pu par exemple s’en apercevoir le samedi et dimanche midi avec de nombreuses personnes venues goûter au poulet au maroilles ou encore au rougail saucisse. En accord et avec la participation de la mairie d’Izel-les-Hameau, deux graffeurs locaux, Epok et Evok, ont réalisé plusieurs jours durant une superbe fresque murale en plein cœur du village, symbolisant encore un peu plus les bonnes relations entre la commune et l’équipe de bénévoles. Si une telle oeuvre a de quoi surprendre dans un village comme celui-ci, les thèmes représentés sur cette fresque restent en adéquation avec un territoire rural. On vous invite à vous arrêter pour la contempler si vous passez par Izel, elle est vouée à rester durablement.

Relève assurée avec de jeunes recrues

On le disait en début d’article, le soleil s’est invité à la fête cette année, ayant pour conséquence une très bonne affluence les samedi et dimanche après-midi pour les animations ayant eu lieu en extérieur. Les organisateurs sont d’ailleurs en pourparlers avec Hélios, le dieu du soleil, afin qu’il confirme sa venue l’année prochaine, plus d’infos à venir dans le Gobelin du Ternois ! Autre satisfaction aux yeux des organisateurs, l’arrivée de petits nouveaux au sein des bénévoles. En effet, lors de la 9e édition du GrEnfest et au cours des différents événements que l’association organise pendant l’année, les Z’Amizels ont séduit et convaincu de nouvelles personnes de se joindre à la bande et de s’investir en tant que bénévole. Chose non négligeable, plusieurs d’entre eux ont à peine vingt ans, la relève semble donc assurée, laissant ainsi présager un avenir radieux pour le Gren Festival dès l’année prochaine et, espérons le, pour de nombreuses années encore.

#InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page