Le grand défilé de la mode de chez nous


Publicités

« Mais je ne sais pas marcher comme un poney ! » A 22 ans, Florine s’amuse à l’idée de défiler pour la première fois sur un podium. « Ne t’en fais pas, il suffit d’être décontractée », la rassure Frédérique Chavatte. La gérante de Douce en soi a réquisitionné sa fille pour participer au défilé organisé par l’Union commerciale du Ternois. « J’avais peur qu’elle dise non », confesse Frédérique, mais sa fille ne pouvait refuser : « Tu sais bien que je ferai tout pour te faire plaisir, maman ! J’ai des goûts difficiles, il a fallu négocier. J’ai accepté mais il fallait que les vêtements me plaisent. Quand on n’est pas à l’aise, ça se voit tout de suite. » En plus de Florine, trois autres mannequins amateurs porteront les vêtements et accessoires proposés par la boutique : « J’ai demandé à une cliente fidèle, Florence, qui a accepté de défiler. J’ai passé une annonce sur Facebook pour des mannequins grandes tailles et deux personnes se sont présentées, Maud et Myriam, deux amies qui vont bien s’amuser. » Les tenues sont prêtes, ainsi que les fiches de présentation pour chacun des dix passages. Reste à magnifier les mannequins : « J’ai rendez-vous à 18h pour le maquillage, puis je dois filer chez le coiffeur, récapitule Florine. Je dois faire trois passages avec des tenues différentes. On est là pour travailler, mais on va s’éclater aussi ! »

« On veut faire de ce défilé une sortie familiale. »

Une répétition générale la veille du défilé doit permettre d’affiner les derniers réglages. Les organisateurs sont confiants : « Tout s’est très bien passé l’an dernier, nous avons repris la même formule, en corrigeant quelques détails », indique Mathilde Podvin, présidente de l’Union commerciale. A l’institut Paddy, toute son équipe est prête pour préparer les modèles avant leur départ pour le restaurant Catherinette, où le défilé débutera à 21h. « Au total, vingt-cinq mannequins vont participer, hommes, femmes et enfants. Il y en aura pour tous les goûts et tous les âges. On veut que ce défilé soit une sortie familiale. Nous avons accueilli six cents personnes l’an dernier et on ne pourra pas aller au-delà. » Pour entrer, il faudra une invitation : « Nous en avons distribué dans les magasins, mais nous en avons aussi envoyé beaucoup par SMS. Les invités peuvent imprimer l’invitation chez eux ou la présenter sur leur téléphone. »

Treize boutiques présentent vêtements, mais aussi chaussures, maroquinerie, accessoires, lunettes et cinq salons de coiffure et d’esthétique se chargent de préparer les mannequins. Par ailleurs, d’autres commerçants du Ternois soutiennent et sponsorisent l’événement. « L’objectif est de montrer que les commerçants du centre-ville bougent et s’entendent bien. C’est mieux de faire les choses ensemble plutôt que chacun dans son coin », estime la présidente de l’Union commerciale, pas du tout stressée à quelques heures de l’événement : « Il va y avoir du monde, ça va être sympa. Après le défilé, nous nous retrouverons tous, commerçants et spectateurs, pour terminer la soirée. »

#SaintPolsurTernoise #défilédemode #Douceensoi #UnioncommercialeduTernois #InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *