La République salue l’engagement d’acteurs culturels et économiques du Ternois


Publicités


Plutôt qu’une classique cérémonie des vœux, la préfecture du Pas-de-Calais a choisi depuis l’année dernière de mettre à l’honneur des « citoyennes et citoyens au parcours exemplaire ». « La difficulté a été de faire des choix, a reconnu le préfet, Fabien Sudry. Ce qui me frappe, c’est la diversité des talents, des engagements sur le terrain. Dans la République, c’est l’engagement des citoyens qui compte, c’est ce que vous faites au quotidien. La promesse républicaine, ce n’est pas la fortune, c’est le talent, le dévouement, l’engagement de chacun et de chacune au quotidien », déclarait le représentant de l’État, ne tarissant pas d’éloges sur la richesse humaine du département. Le Ternois était bien représenté parmi les quarante-et-une personnalités retenues.

« La culture ne s’arrête pas aux portes des grandes métropoles »

Deux acteurs de la culture en milieu rural ont été mis à l’honneur, à commencer par Laurent Coët. En 2018, le directeur du Régency a vu, une fois encore, son travail et celui de son équipe reconnus par la profession, le public, les médias et maintenant la République, rien que ça. Même si la plus belle reconnaissance restera d’avoir établi un nouveau record de fréquentation pour la cinquième année consécutive, avec plus de 39 000 spectateurs. « On cherche à montrer que la culture ne s’arrête pas aux portes des grandes métropoles, soulignait Laurent Coët. Nous sommes dans la même démarche avec Claude Devaux qui se bat aussi pour la culture en milieu rural. » À quelques sièges du directeur du Régency, le président de l’université populaire Sillons de Culture a également démontré que la campagne est aussi une terre de culture : « Nous nous efforçons de lutter contre une fracture qui n’est pas que territoriale mais aussi culturelle. Quand j’étais proviseur du lycée Châtelet, j’ai travaillé pour permettre aux lycées d’accéder plus facilement à la culture. Nous avons transformé l’association Sillons de culture en université populaire et nous invitons les maires à s’engager pour la culture en milieu rural. »

Elanplast et Opalin distinguées dans le domaine économique

Si le cœur du Ternois a été salué pour ses actions culturelles, les portes du territoire ont été à l’honneur dans le domaine économique. À Tincques, Arnaud Pommier et Laurent Thueux ont fait forte impression en développant deux sociétés sous le nom d’Elanplast. Employant un total de treize salariés, ils se sont spécialisés dans l’impression 3D et ont inauguré, en 2019, la première usine de la région dans ce domaine. De l’autre côté du territoire, à Le Parcq, c’est la coopérative agricole Opalin, dont les produits sont expédiés jusqu’en Asie pour l’industrie textile, qui a été distinguée au travers de son président, Hubert Brisset. En revanche, aucun ternésien parmi les artistes, sportifs, artisans ou bénévoles cette année, mais qu’importe, comme le soulignait le préfet en conclusion : « Il faut savoir aller au bout de ses choix. C’est dans la satisfaction de l’engagement et du devoir accompli qu’on trouve du sens, et peut-être ensuite dans la reconnaissance, dans le regard des autres. »

Revenir en haut de page