GrEn Festival : une bringue de dingues

« Je suis sacrément content de cette édition ! », sourit Ludovic, qui contemple la salle des fêtes souillée d’Izel-lès-Hameau. En ce lundi après-midi, une dizaine de bénévoles s’efforce de faire disparaître les traces du neuvième GrEn Festival, malgré la fatigue accumulée par l’accueil de près de mille personnes sur trois jours. Après la soirée projection-débat de jeudi, l’indécent spectacle de l’innocente Laura Laune vendredi, l’équipe était sur le pont samedi matin pour le marché artisanal et aux fourneaux pour préparer la Popotte du GrEn (qui aura largement contribué au succès de cette édition). Ce n’était pas la cohue sous le chapiteau, mais les activités pour les enfants ont trouvé leur public, ainsi que la buvette. La bourse aux vêtements a fait quelques heureux et tous les invendus seront donnés aux migrants installés à l’abbaye de Belval.

Les spectateurs sont arrivés petit à petit jusqu’à constituer une joyeuse foule pour danser sur les trois concerts à l’affiche. Déjà la veille, le groupe DEL avait lancé le bal avec quelques compositions et surtout des reprises d’une justesse époustouflante. Samedi soir, les festivaliers ne dansaient plus le rock, mais bondissaient frénétiquement, (malgré un sol de plus en plus collant) jusqu’à monter sur le bar ou la scène. A l’affiche, du ska sautillant avec The Groovin’Jailers, du hip-hop débridé avec Dirty South Crew et du gros reggae de fête par Unity Family. Les musiciens se sont autant amusés que les spectateurs et les organisateurs qui ont poursuivi la fête jusque… Ils y sont peut-être encore.

#GrEnFestival #IzellèsHameau #DEL #DirtySouthCrew #GroovinJailers #UnityFamily #flux0 #InfosLocales

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *