GrEn Festival : le rendez-vous des bons copains

A quelques heures de la première soirée du GrEn Festival, c’est l’effervescence à Izel-lès-Hameaux. « Nous sommes en plein coup de bourre ! Nous devons monter la scène, le chapiteau, ça s’active dans tous les sens. Mais on va y arriver, on est confiants », assure Alexis Fachaux, interrompu en pleine préparation culinaire. L’an dernier, l’organisation était un peu bancale, mais l’équipe en a tiré les leçons et propose l’affiche la plus ambitieuse depuis la création du festival, qui se déroule pour la première fois sur trois jours. « C’est un peu plus compliqué mais on fait tout en s’amusant, l’ambiance est excellente. Chaque année, plein de copains viennent nous donner un coup de main. On retrouve des amis qu’on ne voit pour certains qu’à l’occasion du festival. Le noyau dur compte une dizaine de personnes, mais à mesure que le festival approche, les bénévoles sont de plus en plus nombreux. » Ils seront une trentaine pour la grande soirée de samedi, mais beaucoup sont mobilisés depuis des semaines pour assurer la promotion du festival dont les affiches ont fleuri un peu partout. Cette année, la cuisine va également mobiliser du monde pour préparer la Popotte du GrEn, qui ne se limite heureusement pas à Alexis qui découpe du jambon : « Ce sont les bénévoles qui préparent tous les plats : la carbonnade flamande samedi midi, des tapas végétariens, des galettes garnies à la demande… Le tout sera bio à 80 % et 100 % local. »

Autre nouveauté, toujours dans l’idée de promouvoir les acteurs locaux, le GrEn propose un marché artisanal samedi à partir de 11h avec une vingtaine d’exposants, une bourse aux vêtements à un euro, un atelier de taille de bois, un autre de tissage de laine, ou encore une présentation de l’aventure cycliste d’Adrien Crapoulet, originaire d’Hermaville, qui a pédalé cet été des Flandres jusqu’au Pays Basque. Les enfants auront également de quoi s’occuper tout l’après-midi avec maquillage, catapulte à peinture, jeux anciens et autres activités encadrées par des éducateurs sportifs et des bénévoles.

« L’humoriste Laura Laune s’exprime comme si elle parlait à des enfants mais dit des horreurs. »

Côté spectacle, après la projection jeudi du documentaire Des clics de conscience, la soirée de vendredi est consacrée à l’humour avec Laura Laune. Avant de monter sur les planches du GrEn Festival, l’humoriste devait enregistrer dans l’après-midi la demi-finale de La France a un incroyable talent, mais M6 vient de décider de déprogrammer l’émission suite aux accusations d’agression sexuelle visant Gilbert Rozon, membre historique du jury. Laura Laune présentera son spectacle Le diable est une gentille petite fille : « Elle commence à bien faire parler d’elle. Sur scène, elle s’exprime comme si elle parlait à des enfants mais dit des horreurs. D’ailleurs, le spectacle est réservé aux plus de quatorze ans », prévient Alexis. La soirée se poursuivra avec un concert de DEL, jeune groupe de rock qui jouera quelques compositions et des classiques du rock.

Trois autres groupes sont à l’affiche de la grande soirée de samedi avec, comme toujours, une programmation axée autour du reggae sous toutes ses formes. The Groovin’Jailers officie plutôt dans le ska et le rock-steady, Unity Family s’inscrit dans la pure tradition jamaïcaine, tandis que Dirty South Crew explore divers styles musicaux, du hip-hop au rock, en passant par le ragga, avec une présence scénique époustouflante. Une affiche parfaite pour conclure dans une ambiance de feu trois jours de fête et de retrouvailles de la grande famille du GrEn qui ne cesse de s’élargir.

Retrouvez tous les détails sur le site du GrEn Festival.

#GrEnFestival #flux0 #InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page