Fermeture de la ligne St-Pol – Béthune retardée d’un an : la vigilance reste de mise


Publicités


Initialement prévue pour fin 2018, la fermeture de la ligne Saint-Pol – Béthune est finalement repoussée à la fin de l’année 2019, d’après le vice-président aux transports de la région, Franck Dhersin : « À la demande de la région, SNCF Réseau a étudié la possibilité de réaliser les travaux de façon concomitante sur les axes St-Pol – Étaples et St-Pol – Béthune en 2020 en vue de réduire la durée globale d’interruption de la circulation et de la mettre en cohérence avec le démarrage des travaux. » Depuis l’annonce du projet de rénovation des trois lignes de l’étoile ferroviaire de Saint-Pol, Franck Dhersin se veut rassurant sur l’avenir de la desserte de Saint-Pol, soulignant que la région ne va pas conduire soixante-quinze millions d’euros de travaux pour ensuite abandonner les lignes. Néanmoins, les élus et cheminots sont toujours aussi inquiets, beaucoup craignant la fermeture définitive des lignes, vers Étaples et Béthune notamment.

Cheminots, élus et usagers rassemblés pour afficher leur attachement au train

Un collectif d’agents SNCF a donc lancé un appel aux usagers, élus et cheminots pour qu’ils fassent entendre leur attachement au réseau ferroviaire sous la forme originale d’une balade cycliste ou pédestre. Ils étaient une dizaine sur leur vélo, samedi matin, au départ de la gare de Saint-Pol, où le maire Maurice Louf est venu apporter son soutien à l’action. Dans le même temps, une vingtaine de cyclistes se sont élancés depuis Béthune et autant de randonneurs depuis la gare de Pernes-Camblain. Là aussi, les maires des deux communes étaient présents, ainsi que le cheminot et adjoint au maire de Pernes, Jérôme Jossien, qui s’est fendu d’un petit run avec son chien pour rejoindre les autres équipages à la gare de Calonne-Ricouart. Au point de rendez-vous, près de quatre-vingt personnes étaient réunies : beaucoup de cheminots, mais aussi des élus des communes traversées par la ligne, ainsi que des usagers et syndicalistes.

« On va surveiller et s’assurer que les promesses seront bien tenues »

Après le ravitaillement, ce fut le moment des prises de parole, toutes unanimes pour souligner l’importance de maintenir la liaison stratégique entre Saint-Pol et Béthune, ainsi que la gare de Calonne-Ricouart et les points d’arrêt de Pernes-Camblain et de Marles-les-Mines. Jérôme Jossien a constaté que, suite à la réduction des trains et à leur substitution par des bus, un certain nombre de voyageurs ont revu le mode de transport : « Il faut maintenir le train, c’est plus écologique, c’est plus rapide. Ce n’est peut-être pas plus rentable, mais ça maintient des emplois et ça préserve notre environnement. On nous a dit qu’on voulait repousser la suspension de la ligne, en étudiant les conditions techniques de circulation. Je veux bien le croire, mais on va être présents, on va surveiller et s’assurer que les promesses seront bien tenues. »

Revenir en haut de page