Des agriculteurs se mettent au rose pour lutter contre le cancer du sein


Publicités


« Tout le monde connaît une personne touchée par le cancer dans son entourage », souligne Rebecca Hernu. Elle-même a repris en 2004 l’exploitation familiale d’Hernicourt après que son père a été emporté par la maladie. Alors, quand ils ont découvert qu’ils pouvaient participer à la lutte contre le cancer grâce à leur travail, l’agricultrice et son associé Grégory Cardon du groupement agricole d’exploitation en commun – GAEC – des Blockhaus n’ont pas hésité : « Notre fournisseur de films d’enrubannage proposait des films de couleur : des roses pour le cancer du sein, mais aussi des jaunes et de bleus pour les cancers des enfants et de la prostate. C’est un peu plus cher, mais pour chaque bobine, huit euros sont reversés à la lutte contre le cancer. » Ainsi, le GAEC des Blockhaus a versé une quarantaine d’euros à la recherche : « Ce n’est pas grand-chose, mais si tout le monde en fait autant, ça peut représenter une belle somme », estime Rebecca Hernu qui a opté pour un film rose, donnant à ses ballots des airs de Chamallows géants.

« Je suis une agricultrice et une femme, je me sens concernée par le sujet »

« Ça marque les esprits, ça fait parler les gens. » L’objectif est surtout de sensibiliser les habitants au cancer du sein : « Je suis une agricultrice et une femme. Forcément, je me sens concernée par le sujet. Le cancer du sein est de mieux en mieux pris en charge mais il faut le dépister rapidement. Les agriculteurs ont souvent tendance à attendre la dernière minute pour se faire soigner. » Le sujet est grave mais la démarche se veut légère : « Ça met de la couleur dans les champs, on voit la vie en rose », sourit Rebecca Hernu, qui voit là également un clin d’œil à la couleur des cochons qui sont élevés à Siracourt. Pour que l’opération touche un maximum de personnes, le GAEC des Blockhaus a sollicité ses amis Facebook pour qu’ils choisissent la meilleure photo de ballots et ainsi s’intéressent à la démarche. Chaque année, le GAEC des Blockhaus produit une centaine de boules d’enrubannage pour l’alimentation des quelque cent-vingt génisses de l’exploitation d’Hernicourt. L’enrubannage se déroulant d’avril à octobre, des Chamallows roses seront visibles dans les champs du secteur dans les prochains mois et sans doute années à venir : « Nous verrons l’année prochaine si nous continuerons à utiliser des films rose ou si nous prendrons une nouvelle couleur pour défendre une autre cause. »

La page Facebook du GAEC des Blockhaus.

#InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page