À Bours, le couple Boucly se spécialise dans le Mohair : la laine de boucs et de chèvres angora

« Au départ, je voulais juste deux petites chèvres dans mon jardin. On a visité un élevage et on est tombés amoureux. Finalement, on est revenus avec treize chèvres et deux boucs. Aujourd’hui, nous en avons quarante-huit ! » Depuis septembre 2018, le grand remplacement est en marche à Bours : petit à petit, les chèvres ont pris la place des vaches laitières dans la ferme de Daphné et Dominique Boucly. « Nous allons adapter nos bâtiments pour accueillir une centaine de bêtes. Il ne nous reste qu’une dizaine de vaches Angus pour la viande. Par contre, les chèvres ne nous servent qu’à produire de la laine. Beaucoup de personnes nous demandent si on les mange, mais pas du tout : quand elles seront vieilles, on leur fera une petite maison de retraite », imagine Daphné. Néanmoins, passer d’un élevage bovin à un caprin nécessite un certain nombre d’aménagements : fermer les bâtiments pour protéger les chèvres du vent, alors que les vaches ont besoin de grand air ; refaire toutes les clôtures des pâtures pour empêcher les biquettes de se faufiler entre les barbelés et de partir à l’aventure. « On va s’occuper de ça cet hiver : la journée, on va aménager les pâtures et le soir, on nettoiera la laine », s’amuse l’éleveuse.

Après la tonte, il faut nettoyer et tamiser la laine.

« Un adulte produit entre 2,5 et 3 kilos de laine, mais 30 à 40 % sont perdus jusqu’au produit fini. Cet hiver, je vais reprendre tous les sacs pour nettoyer la laine. »

Daphné Boucly, éleveuse de chèvres angora à Bours

En effet, les quarante-huit biquettes viennent de passer sous les mains expertes de “Thomas, le tondeur”, un professionnel venu du Loiret : « On travaille avec lui depuis le début. Les chèvres doivent être tondues tous les six mois. Dans quinze jours, leur laine aura déjà repoussé et dans six mois, les toisons traîneront par terre ! » La tonte est un événement à la ferme : une journée de travail mais aussi de fête, où les amis de la famille Boucly se retrouvent pour filer non pas la laine (ce sera plus tard) mais un coup de main. Il faut brosser chaque animal avant la tonte, puis passer la laine au tamis et enlever un maximum de paille, afin de remplir un sac pour chaque chèvre. « Un adulte produit entre 2,5 et 3 kilos de laine, mais 30 à 40 % sont perdus jusqu’au produit fini. Cet hiver, je vais reprendre tous les sacs pour nettoyer la laine. C’est un gros travail, qui va nous occuper jusqu’au mois de mars, mais c’est un plaisir, pas une corvée.  Ensuite, on enverra toute la laine à Castres où elle sera lavée, étirée, filée et colorée », détaille Daphné, qui recevra huit à dix mois plus tard les produits finis qu’elle vendra dans sa boutique : pelotes, chaussettes, bonnets, écharpes, bérets, plaids, ponchos… « La laine Mohair est très douce, chaude, elle isole du froid l’hiver et même de la chaleur l’été. Elle se tricote très facilement », assure l’éleveuse.

Loïs est prêt pour la période de reproduction.

Rendez-vous dans six mois pour la prochaine tonte, avant les naissances

Maintenant que la tonte est terminée, une nouvelle période s’ouvre pour les biquettes, et surtout pour Ionesco et Loïs, pour l’instant isolés de leurs congénères : « Nous allons mener les chèvres aux boucs d’ici une quinzaine de jours : la période de reproduction s’étale d’octobre à décembre. Le reste du temps, on peut mettre chèvres et boucs ensemble, les mâles ne tenteront rien. La gestation dure cinq mois et les mise-bas se feront au printemps. On va tondre les bêtes juste avant pour faciliter les naissances et pour que les chevreaux puissent téter plus facilement. » Le rendez-vous est déjà pris : Thomas-le-tondeur reviendra le samedi 26 mars pour soulager les biquettes de leur toison d’hiver.


Au Mohair de la ch’tite biquette
Élevage de chèvres angora et ventre de produits en laine Mohair
28 rue de Noyelles, 62550 Bours
Contact : 06.33.71.12.90
Courriel : aumohairdelachtitebiquette@gmail.com
www.aumohairdelachtitebiquette.fr
Facebook : Au Mohair de la ch’tite biquette

Portes ouvertes les samedi 2 et dimanche 3 octobre 2021.


Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *