Averdoingt : Simon Montel fera ses adieux à la Détente samedi soir


Publicités


« Ce qui va me manquer, c’est l’ambiance du bistrot, parce que quand même : qu’est-ce qu’on s’est marré ! » Après trois ans et demi passés derrière le comptoir, Simon Montel se prépare à quitter la Détente, le bar d’Averdoingt. Pour lui, l’aventure s’arrêtera samedi, ou plutôt très tôt dimanche, à l’issue d’une dernière grande soirée. « Nous avons déjà cinquante repas réservés… Excuse-moi…. Allô ? C’est noté ! Pardon, soixante-cinq repas maintenant ! » Les amis et habitués du lieu (qui sont souvent les mêmes) sont invités à faire la fête encore une fois avec le gérant qui a repris le café lorsqu’il avait vingt-deux ans. « Je venais de finir mes études en gestion d’entreprise et j’avais déjà dans l’idée de reprendre un bar, surtout dans mon village d’origine. Le bâtiment appartient à la mairie qui l’a racheté et réaménagé. Le conseil municipal ne voulait pas voir disparaître ce bistrot lorsque « Dudu » a arrêté, après l’avoir tenu durant plus de quarante ans. »

« C’était une belle aventure, mais la vie ne s’arrête pas là. »

En 2014, Simon a opté pour la Détente et s’est efforcé de faire vivre ce café de village en développant la restauration et en organisant des soirées à thèmes et des concerts. « Ici, tout le monde se connaît, les soirées étaient l’occasion de tous se retrouver », confirme Axel, de Gouy-en-Ternois, par ailleurs footballeur à l’AS Bonnières-Houvin dont la Détente est le sponsor. Mais comme disait un autre célèbre footballeur, repris sur l’affiche de la soirée de samedi : « La routourne va vite tourner. » « C’était super, j’ai beaucoup appris, mais la vie de famille et des opportunités professionnelles m’ont décidé à passer à autre chose. C’était une belle aventure, mais la vie ne s’arrête pas là », explique Simon qui va quitter le Ternois pour la métropole lilloise et travailler dans la grande distribution.

Un couple de repreneurs souhaite rouvrir dès le 2 novembre

Il baissera le rideau dimanche, mais la Détente devrait vite accueillir de nouveau les habitants d’Averdoingt et des alentours. Un couple de repreneurs du Ternois s’est proposé et espère rouvrir dès le 2 novembre. Les futurs gérants ne souhaitent pas se faire connaître tant que l’affaire n’est pas conclue : « Ce n’est pas encore signé, mais c’est tout comme. Nous souhaitons continuer la restauration dans le même esprit, tout en développant la brasserie le midi. On espère pouvoir toucher les personnes qui travaillent sur la zone d’activité de Tincques notamment. La cuisine est superbe, tout est aux normes. La mairie a réalisé un bel investissement. » Les deux repreneurs seront d’ailleurs présents samedi soir pour assurer la transition. « Il va y avoir du monde. On va se retrouver autour d’un repas, danser, faire la queue leu-leu et revenir sur ces belles années », annonce Simon. A ses côtés (comme depuis le début de l’aventure), son vieil ami Wilfried sourit : « Ce sera la soirée des rires et des larmes. »

#Averdoingt #LaDétente #bistrot #InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page