Pelleteuse et tronçonneuse à l’abbaye de Belval : l’ancienne maison de correction abattue


Publicités

Les promeneurs habitués à flâner dans le bois de l’abbaye de Belval ont eu la surprise de découvrir que l’ancienne maison de correction avait été mise à bas en fin de semaine dernière. L’ensemble avait été construit en 1905 et « devait servir aux jeunes filles irresponsables de leur conduite passée », comme l’indiquait sobrement Yves Roussel-Montigny dans la revue Ternésia. L’auteur précisait d’ailleurs : « Cette construction n’a jamais été achevée et le projet n’a donc pas abouti. » La nature avait depuis longtemps repris ses droits, mais le complexe n’était pas totalement abandonné : un petit oratoire dédié à Saint Benoît-Labre avait été aménagé et était souvent visité par les promeneurs, qui y allumaient des bougies et déposaient prières et fleurs. « Le bâtiment était devenu trop dangereux. Nous allons remblayer le site avec de la craie et de la terre. Les matériaux vont servir pour les soubassements du nouveau parking de l’hôtellerie », souligne Marc Sockeel. Le directeur général de la SAS Abbaye de Belval précise que le site appartient toujours aux religieuses qui l’occupaient jusqu’en 2012 : « On leur a évidemment demandé l’autorisation pour ces travaux. Le rachat du site devrait se faire en 2021 », espère le directeur.

Travaux d’agrandissement du parking pour l’hôtellerie

Les gravats de l’ancienne maison de correction vont donc être déplacés de quelques mètres afin de réaliser l’extension du parking de l’hôtellerie de l’abbaye. Pour ce faire, des dizaines d’arbres qui bordaient le site ont été abattus, tout comme ceux du petit jardin à l’arrière du bâtiment afin de préparer l’arrivée d’une nouvelle station d’assainissement. « C’est la preuve que ça bouge à Belval ! », s’enthousiasme le directeur, même s’il doit composer avec la situation sanitaire et les travaux qui bloquent la circulation depuis Troisvaux : « On va sans doute devoir reporter un certain nombre d’événements à cet été, mais le risque est que tout le monde fasse la même chose et que tout tombe en même temps. On a aussi maintenu l’ouverture du magasin pour les gens du coin les mercredis et samedis après-midi. » Ceux qui ont la chance d’habiter à moins de dix kilomètres de l’abbaye peuvent toujours venir se promener et profiter du calme légendaire du site, maintenant que pelleteuse et tronçonneuse se sont tues.


Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *