Les Transes de Marie-Grauette partent en cavale à Calonne-Ricouart

La dix-septième édition des Transes de Marie-Grauette s’annonce exceptionnelle, à moult titres. Si les fondamentaux restent les mêmes, les deux années de report liées à la crise sanitaire ont un peu chamboulé les habitudes et ont forcé les organisateurs à s’adapter. Néanmoins, ils ont pu compter sur la fidélité des artistes et de leurs partenaires – et font confiance à celle du public. En effet, pour la première fois, les Transes de Marie-Grauette ne se dérouleront pas à Monchy-Breton : « Le site n’était pas disponible et plutôt que de décaler la date une nouvelle fois, nous avons décidé d’organiser le festival sous le chapiteau de Cirqu’en Cavale, qui est un partenaire de longue date », souligne Benoît Bloquet, vice-président de l’association les Transes de Marie-Grauette. Une sorte de retour aux sources puisqu’une des toutes premières éditions du festival s’était déjà tenue sous chapiteau, mais à Monchy-Breton : cette fois, il faudra se rendre à Calonne-Ricouart, sur le site investi récemment par Cirqu’en Cavale : « C’est l’occasion d’expérimenter à nouveau le festival sous un chapiteau. Néanmoins, nous avons bien l’intention de revenir à Monchy-Breton par la suite et nous avons déjà évoqué l’édition 2023 avec la mairie, qui continue de nous soutenir. » Les organisateurs ont d’ailleurs transformé la contrainte d’un déménagement en une opportunité d’élargir leur réseau. Ainsi, ils se sont rapprochés du Forum, association calonnoise engagée dans le soutien aux musiciens locaux, pour organiser le festival et compléter l’affiche, avec “Vu par Ben” et “Overflow Guy” qui sont venus étoffer la programmation déjà riche. « En 2020, nous n’avons pas voulu “annuler” le festival, mais le décaler. On a gardé le contact avec les artistes programmés qui ont accepté de maintenir leur participation à cette dix-septième édition », souligne Benoît Bloquet. Durant ces deux dernières années, les artistes n’ont pas chômé et finalement la programmation, arrêtée en 2020, est devenue encore plus alléchante, puisque les têtes d’affiche que sont Cannibale ou The Arxx ont depuis étoffé leur répertoire et se sont taillé une belle réputation en France et à l’étranger. Bref, tous seront encore meilleurs qu’ils n’auraient été voici deux ans !

Néanmoins, la reprise après la crise ne s’est pas faite sans heurts et la nécessité de déménager à Calonne-Ricouart a également imposé certaines contraintes. Les organisateurs ont donc choisi de se concentrer sur l’essentiel : une soirée alliant spectacle et musique le vendredi soir, et une série de concerts le samedi. L’après-midi consacrée aux enfants ou le dimanche au café Tartous & Cie ont été suspendus pour cette édition. Pour le reste, la formule reste la même : « Le public sait que nous avons toujours une programmation de qualité, avec des artistes à découvrir. S’ils ont accepté de revenir malgré les reports, c’est qu’ils nous font confiance et que notre petit festival est reconnu. On est content de retravailler tous ensemble, de se retrouver entre amis mais aussi d’aller à la rencontre d’un nouveau public », s’enthousiasme Fabienne Boëte, présidente des Transes de Marie-Grauette, approuvé par son comparse : « Pour nous aussi, c’est l’occasion de faire des découvertes. Notre objectif a toujours été d’amener la culture au plus près des gens, sur des territoires qui n’y ont pas facilement accès. En allant à Calonne, ça nous permet de rencontrer d’autres personnes qui partagent nos valeurs. » Devenu au fil des années un rendez-vous incontournable de la rentrée, les Transes de Marie-Grauette devraient réunir nombre d’amateurs de musique, de spectacle vivant et de réjouissances, d’autant que le site de Cirqu’en Cavale offre un nouvel espace d’expression pour tous. « Pour beaucoup, le troisième week-end de septembre est synonyme de retrouvailles, rappelle Fabienne. On sait que le festival est très attendu. On est très contents de pouvoir reprendre et on a hâte de retrouver les copains. »


17e édition des Transes de Marie-Grauette
Vendredi 16 à partir de 19h et samedi 17 septembre à partir de 16h, à l’étang de Quénehem à Calonne-Ricouart
Entrée : 6€ le vendredi ; 10€ le samedi (7€ pour les habitants de Monchy-Breton et de Calonne-Ricouart)
Buvette et restauration sur place avec divers food-trucks locaux
Réservations : 03.21.03.16.19
Informations : pages Facebook et Instagram de l’association


Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *